CHARANCONS (Curculionidés)

vendredi 29 mai 2009

Il en existe 40000 espèces qui forment la plus grande famille de l'ordre des Coléoptères. La plupart des individus ont moins de 12 mm de long mais certains atteignent 75 mm; le plus petit mesure moins de 2 mm. On reconnait facilement les charançons à leur long museau cylindrique à l'extrémité duquel se trouve la bouche proprement dite. Certains ont des becs courts et trapus, d'autres ont des becs minces aussi longs que leurs corps. Les charançons utilisent ces becs pour percer des trous profonds dans différents tissus végétaux et même dans les noix dures. Les femelles déposent généralement leurs œufs dans ces trous. Les larves de charançons ressemblent à des asticots de mouches; elles sont claires, démunies de pattes et de forme incurvée. Elles se nourrissent de fruits, d'amandes, de graines, de racines ou de tiges selon l'espèce de charançon. La plupart des espèces font leur métamorphose dans un espace proche de l'endroit où elles se nourrissent. Les dégâts causés par les charançons sont considérables.
Le charançons des noisettes (Balaninus), au long rostre mince, perce dans les noisettes des trous où il dépose ses œufs. Les larves se nourrissent de la chair de la noisette jusqu'à ce qu'elles soient prêtes pour la métamorphose.
Le charançon des greniers et le charançon du riz sont, dans le monde entier, les plus grands destructeurs de céréales dont les adultes et les larves se nourrissent.
Les femelles font des charançons rouleurs de feuilles font des entailles dans les feuilles, puis enroulent la partie ainsi séparée de la feuille pour en faire un tube. Dans chaque rube elles pondent un œuf. La larve se nourrit à l'intérieur de ce tube et peut y effectuer sa métamorphose la feuille restant sur l'arbre ou tombée sur le sol. ( voir : Anthonome, Balanin.)




charançon de la prune
Contrachelus nenuphar
5mm






Anthonome du cotonnier

Anthonomus grandis
75 mm








Balanin

balaninus
75mm







Sphénophore
sphenophorus
1cm

0 commentaires: