CALMARS

lundi 23 mars 2009

Ou encornet: Mollusque marin céphalopode. Il appartient à l'ordre des Décapodes, qui sont munis de 10 tentacules dont 2 plus longs et plus fins que les 8 autres semblables, servent des bras préhenseurs. Son corps allongé contient une coquille très réduite en forme de plume et de nature cornée.
Il nage rapidement, à reculons, en expulsant par le siphon l'eau qui remplit la cavité du manteau entourant la tête, soit plus lentement, en ondulant ses nageoires triangulaires.
Le plus petit des calmars n'atteint que 1 cm de long. D'autres, aux dimensions parfois fantastiques, habitent la haute mer et descendent à de grandes profondeurs.
Les calmars se nourrissent de crevettes, de poissons et d'autres calmars plus petits qu'ils capturent avec leurs 2 longs tentacules. Ils dépècent leur proie avec les 2 mandibules cornées, en "bec de perroquet", dont est munie la bouche. Les calmars servent à leur tour de nourriture à de nombreux poissons et aux cachalots.

Quand il est menacé, l'animal projette une encre qui trouble l'eau.
L'écran protecteur ainsi formé permet au calmar d'échapper à la vue de son poursuivant.
Les calmars sont extrêmement répandus. Comme les pieuvres, ils changent de couleur rapidement et se couvrent de rayures, de bandes et de points. Les calmars des grandes profondeurs sont luminescents ou pourvus de centaines de petits organes lumineux pareils à des bijoux et brillant dans les abîmes. Chez d'autres, des lumières brillent à travers la paroi transparente de leur corps. On présume que ces points lumineux attirent les proies.
Il en est qui ont un grand œil et un petit œil, ce qui leur permet croit-on, de voir aussi bien dans les obscures profondeurs qu'à la surface ensoleillée. Quelques calmars ont leurs ventouses armées d'une griffe ou d'un cercle dentelé qui cause des blessures profondes dans la peau des cachalits avec lesquels ils ont souvent à livrer combat.

Le calmar géant ( Architeuthis princeps), le plus grand des Invertébrés, vit dans les zones très profondes. Certaines spécimens mesurent 17 m de longueur, tentacules compris. On en voit rarement à la surface; quelques rares exemplaires ont é&té capturés. Ils sont appréciés par les grands mammifères marins, et les cicatrices que l'on voit sur la peau des cachalots prouvent que ces combats ne sont pas sans danger.

Saviez-vous que les calmars géants émettent des flashs de lumière lorsqu'ils attaquent leurs proies ? La vidéo de cette actualité est époustouflante car elle montre un calmar géant en action.



Le calmar commun de l'Atlantique Nord et de la mer Méditerranée ( Loligo vulgaris) n'a que 50 cm de long. Il utilise ses 2 plus longs tentacules pour capturer sa proie et les 8 autres pour la porter à sa bouche.


La sépiole ou sépion ( Sepiola rondeleti) est un tout petit calmar qui ne dépasse guère 5 cm de longueur. On la trouve dans la Manche, dans l'Atlantique mais surtout dans la Méditerranée. Elle se distingue du calmar, grand nageur, par ses mœurs sédentaires.

Calmar des grandes profondeurs du type

Calliteuthis reversa


2 à 8 cm ( corps et tentacules)

Le corps et les tentacules de ce petit calmar des grandes profondeurs sont couverts d'organes luminescents. L'œil droit ne représente que le quart d el'oeilgauche et il est entouré d'organes lumineux dont est dépourvu celui de gauche.




Calmar volant ( Ommastrephes pteropus)


15 à 20 cm




Ces calmars changent rapidement de couleur, dilatant ou contractant les chromatophores de leur peau. Les calmars volants peuvent s'élancer très haut au dessus des flots.








ANATOMIE du CALMAR

0 commentaires: