BRUANTS

jeudi 19 mars 2009

Les Bruants sont des passereaux conistors de la familles des Fringillidés comme le pinson. Le mâle porte un riche plumage, tandis que la femelle est plus terne. Les sites de nidification des bruants varient autant que leur habitat; le nid est d'ordinaire soigneusement construit, avec des couvées de 3 à 7 œufs. De la trentaine d'espèces connues sous le nom du bruant, la plupart se trouvent principalement en Europe et en Asie. Les mieux connus sont le bruant commun ( Emberiza citrinella) commun dans les champs en été, le bruant ortolan et le bruant zizi ( Emberiza cirlus).

Le bruant des neiges ( Plectrophenax nivalis) habite toute la zone arctique et hiverne dans l'hémisphère Nord. Il semble qu'il descende parfois jusqu'en Floride et aux Bermudes au cours de ses migrations. C'est le seul Passereau dont le plumage ait une dominante blanche


Bruant jaune



Identification :
Oiseau assez grand et allongé, avec une longue queue. Le mâle a la tête jaune, le dessous jaune citron, le croupion roux, le manteau roux rayé et les flancs rayés. Le blanc de ses rectrices externes est très visible au vol. La femelle est beaucoup moins jaune, plus tachetée et rayée surtout à la tête. Confusion possible avec le bruant zizi. Il a le croupion brun olive. Le mâle a la gorge noire en été et la femelle est très semblable à celle du bruant jaune.





Chant :
Chant monotone qu'il émet généralement perché : 6 notes aiguës suivies d'une note finale mélancolique : tsi tsi tsi tsi tsi tsi - tiu. Cri métallique tzit ou des tzit - ut plus fluides.

Habitat : Régions découvertes, cultivées ou non, avec haies, buissons, bocages ou lisières Bruant jaune de bois. Oiseaux typiques des lisières de forêt mais on les trouve aussi en rase campagne, notamment en hiver, lorsque des bandes errent dans les chaumes.

Comportements : Il est souvent perché sur les fils électriques. Dans les champs, il picore les graines en sautillant au sol, accroupi sur ses pattes.
Migrateur partiel. Le bruant jaune est répandu dans toute la France, sauf dans la région méditerranéenne où il est remplacé par le bruant zizi.





Nidification : la femelle édifie près du sol dans un fourré une coupe grossière d'herbes sèches, garnie de crins et d'herbes plus fines. Ponte: ponte d'avril à août. 2 à 5 œufs blancs rosés couverts de vermiculures brunes ou brun violacé. 13 jours de couvaison. Les jeunes sont nourris par le couple et s'envolent au bout d'une douzaine de jours.

Régime : Nourriture composée de graines de plantes herbacées de céréales, de baies et d'insectes.




Bruant à calotte blanche




Identification :
Espèce sibérienne accidentelle en France et plus généralement en Europe de l'Ouest. Le bruant à calotte blanche est originaire de Russie et d'Asie. Description du mâle (confusion exclue): croupion, gorge, haut de la poitrine et flancs roux, joues blanches avec bordure postérieure noire, sourcil roux, raie sommitale blanche bordée de noir, bas de la poitrine et bas-ventre blancs, ailes sombres à liserés brun clair, demi-collier blanc à la gorge. Attention au plumage hivernal du mâle qui est bien plus terne! La femelle peut-être confondue avec une femelle de bruant jaune.

Chant : Le chant du bruant à calotte blanche est composé de notes puissantes émise sur une tessiture aiguë. Ses cris sont d'intensité modérée et métalliques. Bruant à calotte blanche Fortes similitudes avec les émissions vocales du bruant jaune.

Habitat : Cet Embérézidé vit dans des zones ouvertes riches en bosquets, dans la taïga (dans les secteurs les plus ouverts), la toundra, dans des zones montagneuses herbeuses jusqu'à 2500 m d'altitude.

Comportements : Le bruant à calotte blanche hiverne régulièrement ces dernières années en Camargue (hiverne aussi régulièrement dans le nord de l'Italie et en Toscane, en Israël en petit effectif). Il est observé en saison automnale et hivernale. Le calotte blanche vit souvent en groupes parfois mêlé avec d'autres espèces de bruants. Dans la zone de sympatrie (

Vol : Le calotte blanche effectue souvent ses déplacements en groupes en particulier en hiver.

Nidification : Le nid du bruant à calotte blanche est construit à même le sol dans une concavité à partir d'éléments végétaux (feuilles...). Le fond est garni de fins débris végétaux et de poils. La femelle dépose 4 à 6 œufs blanc sale avec des marques brunes.

Régime : Le bruant à calotte blanche est essentiellement granivore. Il consomme aussi des insectes.


Bruant des neiges



Identification :
Espèce nordique hivernant régulièrement en France. L'importance du blanc sur le plumage frappe en premier lieu lors d'une observation de bruant des neiges. Description du mâle en hiver: le cou, la gorge, une partie des ailes, le bas de la poitrine et le bas-ventre sont blancs, une partie de la poitrine et les joues sont fauves, la raie sommitale est brune, le dos chamois est marqué de bandes verticales sombres, les rémiges primaires noires à bordures blanches, les rémiges secondaires à bordures brunes et blanches, la queue noire est bordée de jaune et blanc. Chez la femelle, le plumage est moins coloré et présente un blanc sale. Le bruant des neiges est aisé à identifier. Une confusion serait cependant possible avec la niverolle des neiges Bruant des neiges mais les 2 espèces ne partagent pas la même aire de répartition ni les mêmes habitats. En outre, la tête de la niverolle est grise et le dessus n'est pas strié.

Chant :
Cet Embérézidé entonne un chant mélodieux composé d'une ritournelle de notes liées émises assez rapidement (aiguës et fines). Les strophes sont répétitives.

Habitat : Une population en partie sédentaire occupe l'Islande. Une population migratrice habite le Groenland, la Scandinavie, la Russie et le Spitzberg... Le bruant des neiges vient hiverner plus au sud en Europe Centrale et Occidentale. L'habitat de prédilection de ce bruant est constitué par les milieux rocailleux: côtes rocheuses et secteurs Bruant des neiges montagneux. Il affectionne aussi la toundra ponctuée de rochers.



Comportements : Le bruant des neiges vient hiverner en grandes troupes pouvant compter jusqu'à plusieurs centaines d'individus (voir des milliers en migration: un maximum de 3500 a été signalé en Allemagne). Il passe la mauvaise saison sur les côtes (britanniques, françaises, scandinaves...) mais aussi dans les grandes plaines de l'Europe de l'Est.

Vol : Chante souvent en vol lors d'un cours déplacement.

Nidification : Le nid du bruant des neiges est construit à même le sol dans une concavité rocheuse Bruant des neiges ou entre des pierres à partir d'éléments végétaux (feuilles, mousses, lichens). Le fond est tapissé de laine et de plumes. La femelle dépose une ponte annuelle de 4 à 6 oeufs qu'elle couve seule pendant 12 à 13 jours.

Régime : Il consomme des graines et des insectes. Les graines de graminées sont privilégiées mais aussi celles de bruyères et d'arbustes.

Protection / Menaces : Espèce hivernante vulnérable en France: la population venant séjourner en France compte moins d'un millier d'individus. Hors la dégradation de ses habitats d'hivernage menacerait ce faible effectif. Statut provisoire non-défavorable en Europe.


Autres espèces de bruants

geek-bird.blogspot.com

0 commentaires: