Arboricoles

vendredi 13 février 2009

ARBORICOLES


On désigne sous ce terme les animaux qui vivent dans les arbres et qui présentent en conséquences certaines adaptations des membres leur permettant de grimper ou de setenir sur les troncs ou les branches. Les quadrupèdes de cette catégorie, par exemple, ont les membres antérieurs développés et les membres postérieurs courts. Les serpents arboricoles sont très longs ou possèdent une queue préhensile qu'ils peuvent enrouler autour des branches pour y prendre appui. Les Opossums, les Fourmiliers, les Rongeurs et la plupart des singes se caractérisent également par une queue préhensile; celle des mammifères est généralement snas poils et rugueuse.
Les doigtes des arboricoles possèdent aussi certaines particularités. Les oiseaux, les mammifères, les lézards et certains insectes ont des griffes longues et acérées. Celles du paresseux ressemblent à des crochets, grâce auxquels il se suspend aux branches et progresse la tête en bas. Les caméléons, certains lézards, les opossums et les singes possèdent des doigts opposés qui leur permettent de grimper. Les oiseaux grimpeurs, tels que les pics, les perroquets et les coucous, ont à chaque patte 2 doigts antérieurs et 2 doigts postérieurs. les hiboux se tiennent facilement sur les branches des arbres grâce à un doigt de leur patte qui peut se mouvoir aussi bien vers l'avant que vers l'arrière. Quelques batraciens, certains lézards, la plupart des chauves-souris et des singes ont les doigts de leurs pieds munis de disques adhésifs qui leur permettent de grimper. Ces disques sont soit en forme de ventouses, soit plats et enduits de substance visqueuse. Les geckos, grâce aux disques en forme de ventouse, peuvent escalader ou descendre des surfaces lisses. Les grenouilles arboricoles glissent sur les surfaces horizontales après avoir sécrété une substance adhésive qui ne sèche pas immédiatement . En outre, les membranes qui relient les pattes de certains lézards, des écureuils volants ainsi que celles du lémur volant, leur permettent des vols planés de branches en branches. Elles font aussi office de parachute.




Paresseux Tridactyle ( ou Aï) suspendu par ses pattes aux longues griffes.









Singe-araignée ( ou Atèle), à queue préhensile, aux pieds et aux mains capables de saisir les branches.











Pic épeiche ayant 2 doigts à l'avant et 2 à l'arrière, et une queue servant d'appui.

Pic chevelu











Gecko utilisant les ventouses de ses pattes

0 commentaires: