Apodes

jeudi 12 février 2009

APODES

Cycle de vie


Poissons dont le corps allongé ressemble à celui d'un serpent. Il sont pourvus de mâchoires garnies de petites dents pointues et d'ouïes à peine fendues. Leurs nageoires dorsale, caudale et anale sont réunies : elles ne forment qu'une seule nageoire ventrale sont toujours absentes. Les pectorales peuvent manquer également. Certaines espèces ont de minuscules écailles cachées sous la peau, d'autres sont nues.

Toutes ont un développement comprenant un stade larvaire ( leptocéphale) et une métamorphose. le voyage de l'anguille d'eau douce d'Europe ( Anguilla anguilla) et de l'anguille d'eau douce d'Amérique ( Anguilla rostata) vers ma mer des Sargasses, dans l'Atlantique, pour y pondre leurs œufs constitue l'une des aventures les plus mystérieuses du monde des poissons.
On trouve l'anguille d'Europe dans toute l'Europe ( sauf le bassin de la mer Noire) et en Afrique du Nord . C'est un poisson très vorace, se nourrissant surtout d'alevins et de frai. L'anguille peut hiberner dans la vase lors de grands froids. La faible ouverture de ses ouïes lui permet de circuler dans l'herbe humide et de se rendre d'un étang à un autre étang .


Les congres, que l'on trouve parfois dans les eaux à 200 m de profondeur, sont souvent appelés " anguilles de mer" . Les femelles de certaines congres atteignent 2.40 m de longueur et pèsent 60 kg. Les mâles sont plus petits que les femelles. les congres abondent dans l'océan Atlantique et dans la plupart des autres mers. Très communs sur les côtes françaises ( Conger conger) , ils ont la peau nue et la mâchoire supérieure dépassant la mâchoire inférieure. Ils ne vont jamais en eau douce, se cachent dans les fentes des rochers et dévorent tout ce qui passe à leur portée. Ils se reproduisent dans les régions inconnues des profondeurs. Les femelles pondent des millions d'œufs et l'on suppose que beaucoup d'entre elles meurent d'épuisement après la ponte. Les jeunes restent à l'état de larves leptocéphales pendant un an.


Les diverses murènes ( Muraena et Gymnothorax) sont plus dangereuses que les congres; elles vivent dans les mers chaudes. Elles ne possèdent pas de nageoires pectorales et leur peau est marbrée de belles teintes vives. Une certaine espèces, au large des côtes de l'Inde, atteint une longueur de 3 m. Les plongeurs qui explorent les récifs de corail où vivent les murènes les rencontrent souvent, cachées dans les grottes ou les crevasses, entortillées autour des coraux, attendent leur proie, la gueule à demi ouverte; en réalité beaucoup sont incapables de la fermer complètement . Les murènes ont mauvais caractère : si on les provoque elles mordent . Leurs dents pointues,semblables à des crocs, peuvent pénétrer profondément et,quoiqu'une morsure de murène ne soit pas venimeuse,il arrive fréquemment que les blessures s'infectent. Elles se tiennent généralement au voisinage des côtes et remontent parfois les estuaires des fleuves.

Muraena belena abonde en Méditerranée . Elle va jusqu'à l'Atlantique, mais ne dépasse pas la Gironde. C'était un poisson très estimé dans L'antiquité; les Romains les parquaient dans des viviers. Un certain nombre d'apodes vivant sous les tropiques sont des mœurs assez douces, on peut même les attraper à la main sans crainte d'être mordu. Généralement tachetés, avec des plaques sombres sur un fond jaunâtre ou olive, ils chassent en rampant paresseusement sur le fond.
Dans de nombreux pays, les anguilles constituent une nourriture très appréciée des prix élevés. Elles sont vendues fraîches, conservées ou fumées.

0 commentaires: