Anoures

mardi 10 février 2009

ANOURES


Grenouilles, crapauds et rainettes ( grenouilles arboricoles) constituent cette classe d'Amphibiens (ou Batraciens) dépourvus de queue au stade adulte. C'est d'ailleurs cette particularité qui est à l'origine du nom de la classe : en effet, le mot " anoure" est formé du préfixe "an", sans, et du mot "oura", queue.
La plupart des crapauds ont la peau rugueuse; les grenouilles l'ont en général lisse
Grenouilles et crapauds abondent dans la plupart des milieux humides et chauds du globe. Ils ne peuvent vivre en eau salée ou saumâtre. Un petit nombre d'espèces passent la totalité de leur vie dans l'eau, mais la plupart en sortent fréquemment pour se tenir sur la terre ferme et souvent même pendant de longues périodes. Dans les régions semi-désertiques, on rencontre crapauds et grenouuilles partout où il y a de l'eau et aussi dans les terriers dont ils ne sortent que la nuit.
il n'existe aucun animal vertébré qui ait la forme inhabituelle ou les mouvements particuliers qui caractérisent les Amphibiens anoures. Leurs longues et puissantes pattes postérieures, dont ils se servent pour sauter, sont beaucoup plus longues que les pattes antérieures qui reçoivent le poids du corps quand ils retouchent terre.
Dans les espèces qui rampent au lieu de sauter, comme le crapaud vert européen, les 2 paires de pattes sont aussi longues l'une que l'autre.
D'autres modifications particulières du corps les aident également à supporter les chocs du saut et de l'atterissage. Il en est ainsi, par exemple, de la ceinture du bassin quui, recevant la secousse des pattes postérieures dans le saut, est considérablement développée. Elle s'étend vers l'avant sur près de la moitié de la longueur totale du corps. Les os de la queue sont soudés les uns aux autres pour former une solide barre d'absorption des chocs qui se situe au milieu de la ceinture pelvienne. La colonne vertébrale ne compte que 6 à 10 vertébres libres, nombre inférieur à celui des os libres de tous les autres vertébrés. La poitrine est préservée par une ceinture pectorale osseuse également très développée. Les grenouilles et les crapauds présentent de fortes projections osseuses latérales attachées à chaque vertébre, mais n'ont pas de côtes, car celles-ci se briseraient facilement quand ils retombent après le saut.
Les Batraciens qui mènent une vie entièrement aquatique ont de petits yeux sans poupières. la plupart des grnouilles et des crapauds, néanmoins, ont de grands yeux et des paupières; les paupières inférierieures ont de bords transparents. Même quand ils tiennent les yeux fermés, ils peuvent ainsi voir à travers ces fines membranes.
Grenouilles et crapauds se nourrissent généralement de vers, d'insectes,d'araignées et d'autres petits animaux. Ils mangent parfois aussi des petits mamifères et des oiseaux. La plupart des espèces ne réagissent qu'aux objets qui bougent et qu'eles attrapent en projetant en avant leur langue gluante. Dans la majorité des cas, celle-ci est rattachée au devant de la bouche, ce qui lui donne un maximum de portée.
Grenouilles et crapauds se reproduisent habituellement pendant la période chaude et humide du printemps. Ceux qui vivent dans les régions sèches sereproduisent dès que viennent les pluies, aussi bien en été qu'en atuomne. Parfois même une saison se passe sans reproduction lorsqu'il n'y a pas d'abondantes chutes de pluies. Ceux qui ont une vie cmplètement à procréer dès que l'eau est assez chaude.
Le moment approprié venu, les mâles recherchent une nappe d'eau de profondeur convenable, puis ils gonflent d'air une poche de leur cou ( sac vocal) et commencent leurs "appels": ils rejettent cet air avec force en le faisant passer sur leur cordes vocales. Chaque espèce a son appel particulier qui guide les femelles et les autres mâles de la région vers le lieu de frai choisi. Un choeur de mâles appelant à un lieu de frai peut être asourdissant pour toute personne se tenant au voisinage. De ses pattes de devant, le mâle s'empare de la première femelle qui passe à sa portée. Puis, à mesure que celle-ci dépose ses oeufs, il projette sur eux, petit à petit, un jet de liquide fertilisant.
Toutes les femelles, tant de grenouilles que de crapauds, pondent deux séries d'oeufs, chacune en provenance d'un des ovaires, mais sauf pour un petit nombre d'espèces, les 2 séries d'oeufs se regroupent en une masse immergée ou en ruban qui flotte à la surface. Quelques grenouiilles pondent lezurs oeufs sue la terre humide.
Chaque oeuf éclos donne une larve, ou "têtard". Les larves sont dotées d'organes adhésifs, disposés de chaque côté de la tête, sous la bouche, et dont elles se servent pour se fixer à des objets submergés. Elles ont également des branchies externes juste derrière la tête. Ces branchies visibles disparaissent bientôt pour être remplacées par des branchies internes, semblables à celles des poissons. L'eau, aspirée dans la chambre des branchies par la bouche, en est rejetée à travers une ou 2 petites ouvertures situées sur les côtés du têtard et, dans certains cas, sur son ventre.
Les têtards se nourrissent d'algues et d'autres petites plantes qui poussent sur des objets immergés. Leurs " grattoirs" sont de miniscules projections portées sur un disque felxible qu'ils possèdent autour de leurs petites mâchoires cornées. Au contraire de leurs parents carnivores, les têtards ont des intestins longs et enroulés en boucles.
Lorsqu'un têtard entreprend sa métamorphose en petites grenouilles, son disque buccal disparaît et se mâchoires perdent leur rebord corné. Les pattes postérieures se développent à la base de la queue qui commence à se raccourcir. Puis apparaissent es pattes antérieures. De petites modifications du dessin et de la texture de la peau se manifestent également avant que la petite Grenouille devienne un adulte entièrement privé de queue.





Squelette de grenouille montrant la longueur des os de ses puissantes pattes postérieures ainsi que la large ceinture pelvienne qui reçoivent le choc de l'atterrissage. Notez le petit nombre de vertèbres de la colonne vertébrale, avec leurs fortes projections osseuses semblables à des côtes, ainsi que la crâne qui rejoint l'épine dorsale sans qu'il y ait de cou intermédiaire.

0 commentaires: