Albatros

jeudi 29 janvier 2009

ALBATROS


L'Albatros des îles Galapagos a une envergure considérable, indispensable à un oiseau aussi grand et aussi lourd. Cependant quand elles sont repliées, ses ailes ne prennent pas plus de place que celles des oiseaux à ailes plus courtes



Les Albatros (Diomedéidés) se trouvent presque exclusivement dans les mers du Sud, quoique des individus errant aient été aperçus dans le Nord jusqu'aux îles Britanniques. Ce sont les plus puissants de tous les oiseaux par le vol et ils passent le plus clair de leur journée en dans l'air. Ils suivent les bateaux pendant des milliers de kilomètres avec l'espoir de recueillir des restes de nourriture: ils planent la plupart du temps, profitant des courants aériens, et ne battent qu'à l'occasion de leurs ailes longues et étroites. Ce n'est qu'à la saison des amours, qu'ils descendent à terre. En Octobre, ils y nichent par colonies sur certaines îles solitaires du pacifique, où ils construisent un nid conique de tourbe et de boue. L'œuf unique. blanc avec un anneau de taches rouges autour du bour obtus, éclot en janvier: le jeune est couvert d'un duvet blanc et incapable de se débrouiller avant longtemps. l'Albatros hurleur ou Mouton du cap est d'un blanc jaunâtre avec des raies noires sur les ailes; d'autres, tel que l'Albatros-suie( phoebetria fusca) sont de teinte plus sombre.
Ce sont des grands oiseaux palmipèdes qui appartiennent, ainsi que les puffins et les pétrels, à l'ordre des Procellariiformes dont ils constituent une famille à part, les Diomédéidés. l'ordre prend encore le nom de Tubinares en raison des tubes protègent leurs narines. ce sont des oiseaux au vol majestueux qui hantent tous les océans du monde sauf l'Atlantique Nord. Leurs ailes extrêmement longues et étroites en font de remarquables voiliers. Ils se mettent dans le vent et, quand souffle la tempête, ils peuvent aller plus vite que les navires. La puissance de leur vol leur a valu le surnom de "Vaisseaux de guerre".
L'albatros
est encore caractérisé par sa voracité : il se nourrit d'animaux marins de petite taille et, lorsqu'il suit les navires, des déchets jetés par-dessus bord; ce qui lui a fait donner un
2ème surnom" Vautour des mers". la femelle pond, dans les îlots perdus au milieu des océans, un seul œuf assez gros ( blanc ou tacheté de brun ), soit à même le sol, soit sur un amas d'herbes ou d'algues grossièrement arrangé.
De tous les oiseaux du monde, c'est l'Albatros hurleur qui a l'envergure la plus grande, dépassant quelquefois 3.20 m.C'est donc le géant des oiseaux voiliers. On a constaté qu'il pouvait parcourir jusqu'à 10000 Km. Il suit souvent les navires. Des marins naufragés ayant pu attraper des albatros hurleurs leur ont fixé de petites bouteilles contenant un message et ont ainsi été sauvés.


L'Albatros à pieds noirs


L'Albatros à pieds noirs, comme son nom l'indique, a les pattes et les doigts noirs. Son plumage est d'un gris noirâtre; c'est le plus petit parmi les 13 espèces d'Albatros, ne dépassant guère 2 m d'envergure. Il vit dans le pacifique Nord et vient souvent au voisinage des cotes occidentales de l'Amérique du Nord.


L'Albatros de Laysan

L'Albatros de Laysan est un peu plus gros et vit également dans le Pacifique Nord. Ses ailes et son dos sont noirs mais le reste de son corps est blanc. Il s'approche rarement à plus de 30 Km des terres, sauf pour la nidification.
L'albatros de Laysan et l'albatros à pieds noirs nidifient sur les îlots situés à l'ouest d'Hawaï. La plupart des Albatros passent le plus clair de leur temps en haute mer et ne viennent à terre que pour nicher. Ce sont les plus pélagiques de tous les oiseaux.


L'albatros à nez jaune

Albatros à nez jaune

Taille : 81 cm
envergure : 200 cm,
poids : 2200gr


L'albatros à nez jaune est une espèce de taille relativement modeste. En comparaison, l'albatros hurleur peut peser plus de 10 kilos et mesurer jusqu'à 3m d'envergure. Cet oiseau doit son nom à la large rayure jaune qui recouvre la partie sommitale du bec et qui se termine par une courte extrémité rosée. Le reste du bec est entièrement noir. La tête est grise, les parties supérieures, manteau, dos et couvertures alaires, gris-noir. Un anneau blanc entoure le cou et cette coloration blanche s'étend au reste du dessous. Les couvertures sous-alaires sont également blanches, mais avec de fines bordures sombres. Pas de dimorphisme sexuel , le mâle et la femelle sont rigoureusement identiques. Les jeunes ont une une tête entièrement blanche. Leur bec est monochrome noir et ne porte pas la rayure jaune caractéristique des adultes.
Chant : Il est généralement silencieux en mer, mais il peut émettre des cris ressemblant à des croassements lorsqu'il recherche sa nourriture.

Habitat : L'albatros à nez jaune niche uniquement sur l'île Gough et sur les ïles de l'Archipel Tristan da Cuhna, dans l'océan Sub-Antarctique. Hors saison de reproduction, c'est une espèce pélagique que l'on trouve dans l'océan sud Atlantique, au large des côtes de l'Argentine et du Brésil, très à l'ouest du littoral de l'Afrique du Sud. Occasionnellement, elle parvient jusqu'aux eaux australiennes. Pendant la période de nidification, l'albatros à nez jaune fréquente les zones rocheuses et rocailleuses recouverte de végétation éparse. Au large pendant la saison hivernale, elle recherche des eaux plus chaudes que la plupart des autres espèces d'albatros.

Comportements : Cette espèce est menacée par les nouvelles techniques de la pêche industrielle. Les thoniers qui pratiquent dans le sud de l'Atlantique lestent leurs chaluts d'appâts . Lorsque les albatros plongent pour les récupérer, il n'est pas rare qu'ils se prennent dans les filets.

Nidification : Les albatros à nez jaune sont monogames. Les adultes reproducteurs arrivent sur les sites de reproduction et commencent à former les colonies à la fin du mois d'août. Le nid est construit dans une touffe d'herbe et la femelle y dépose un œuf unique. Le mâle et la femelle couvent alternativement et s'occupent de l'éducation et du nourrissage des jeunes avec une égale ferveur. Les oisillons possèdent un plumage complet et sont capables de prendre leur envol entre la mi-mars et le début du mois d'avril. Cependant, ils n'accèdent à la maturité sexuelle que très tardivement, à l'âge d'environ huit ans.

Régime : Son alimentation, issue uniquement de source marine, est constituée de poissons, de crustacés, de calamars et de déchets provenant de la pêche industrielle. Cet oiseau agile suit les chalutiers et surpasse le handicap représenté par sa taille en manœuvrant suffisamment près des navires pour récupérer les déchets qui sont jetés par dessus bord. Elle parasite également les puffins à menton blanc en leur volant leur proies. L'albatros à nez jaune profite aussi de la présence de bancs de thons et de cétacés pour plonger à la surface et récupérer les proies que ces prédateurs font inévitablement remonter .


Albatros à cape blanche


Taille :
90 à 100 cm
Envergure : 272 à 345 cm
Poids : 3500 à 4500 gr




Albatros à sourcils noires



Taille : 80 à 90 cm
Envergure : 213 à 246 cm
Poids : 3000 à 5000 g

Identification :
Grand pélagique de l'hémisphère sud. Taille supérieure au . Niche notamment aux Kerguelen. Occasionnel en Europe et en France (est cependant l'espèce d'albatros la plus observée). Oiseau immense ayant jusqu'à 2,5 m d'envergure ! Description de l'adulte : ailes longues, étroites et noires (la partie centrale inférieure est cependant blanche), queue noire courte, dos noir, reste du corps blanc pur, petit masque noir autour de l'œil évoquant un sourcil, bec crochu jaune à pointe rouge et à narines tubulaires. Les observations d'albatros à sourcils noirs en Europe sont faites en haute-mer.

Chant : Silencieux en vol. Cependant, lors de querelles pour la nourriture, les individus émettent fréquemment des cris gutturaux assimilables à des grognements. Émettent des sifflements lorsqu'ils ont des attitudes démonstratives.

Habitat : En dehors de la période de reproduction, l'albatros à sourcils noirs évolue uniquement en haute mer sans guère se poser. Il se rend à terre par obligation pour la reproduction. Les colonies sont souvent installées sur des îles. Les adultes ont une longévité de plusieurs dizaines d'années.

Comportements : L'une des particularités physiologiques de l'albatros à sourcils noirs est d'avoir une glande de dessalage de l'eau lui permettant ainsi de boire l'eau de mer. Le sel est rejeté au niveau des narines.Cette aptitude est propre à tous les Prolaciformes . Il suit volontiers les chalutiers notamment pour les déchets de poissons. Ce qui n'est pas sans poser de problèmes car nombre d'individus sont pris au piège accidentellement par les palangriers pélagique (pêche utilisant des lignes avec appâts). Les oiseaux meurent noyés. Ce phénomène touche notamment les femelles ayant quitté leur nid pour aller pêcher. Elles se rendent souvent à plusieurs centaines de km du lieu de reproduction. Les femelles nicheuses de la population des Kerguelen vont pêcher au large de l'Afrique Australe, secteur où la pression de la pêche à la palangre est forte... 12 autres espèces d'albatros sont menacées très sérieusement par cette pratique hauturière. Ainsi, chaque année, nombre de jeunes ne voient pas leur mère revenir. Les individus observés en Europe sont des oiseaux erratiques.

Vol : L'albatros à sourcils noirs (d'ailleurs aussi ses cousins) est merveilleusement adapté au milieu aérien. Les ailes sont configurées de telle façon à faire de lui un voilier supportant les pires conditions météorologiques. Les ailes sont longues et étroites; ainsi l'oiseau dispose d'une souplesse et d'une force impressionnante dans ses mouvements. C'est un grand adepte du vol plané. Il vole au ras des vagues.

Nidification : Le nid de ce Diomédéidé est un monticule de terre surmonté d'une coupelle abritant l'unique œuf de l'unique ponte annuelle. Dans certains cas exceptionnels, le nid peut atteindre 1m de hauteur ! L'incubation est assurée pendant 71 jours alternativement par les 2 partenaires. Les colonies, toujours placées sur les parties les plus venteuses des îles (pour permettre aux oiseaux de s'envoler), peuvent compter plusieurs dizaines de milliers d'oiseaux (exemple : îles Falkland au large du Cap Horn). Les poussins sont protégés par un épais duvet grisâtre. L'envol des jeunes intervient au bout de 4 à 5 mois.
Régime :
Cet albatros consomme des poissons, des déchets issus des chalutiers...

Protection / Menaces : La population mondiale compte un peu plus de 600 000 individus. C'est l'Albatros le plus répandu et le plus abondant. Cependant, l'espèce est menacée à moyen terme par la pêche industrielle ayant un impact sur la disponibilité alimentaire et la mortalité des oiseaux (capture accidentelle par la palangre). Un exemple d'équipement d'un chalutier pratiquant la palangre : 130 km de lignes et 40 000 hameçons... Probabilité qu'un Albatros morde à l'hameçon ? ... 40 000 albatros succomberaient annuellement à ces captures accidentelles .


Les Albatros et les Pétrels ressemblent extérieurement à des mouettes, quoiqu'ils ne leur soient aucunement apparentés. leur trait distinctif le plus manifeste est la narine prolongée par un tube sur le dessus du bec. On les trouve au dessus de la plupart des mers, dans le monde entier, mais plus particulièrement dans l'hémisphère austral.
Quoiqu'ils varient considérablement de taille, depuis l'albatros hurleur ( diomedae exulans) dont l'envergure atteint 3.30 m, jusqu'au Pétrel tempête (hydrobates pelagicus), dont l'envergure ne mesure pas plus de 20 cm, ils sont capables de grands vols prolongés. Leur nourriture consiste en seiches, en crustacés de diverses sortes , en charognes et autres rebuts.

0 commentaires: